PTUJ

Ptuj est la plus ancienne ville documentée en Slovénie. Elle est située au nordest de la Slovénie, au coeur de la région de Basse-Podravje, bordant la plaine de Prlekija. Le centre historique est protégé.

  • Superfi cie: 66,7 km2;
  • Nombre d’habitants: 23 957 (2007);
  • Altitude: 232 m;
  • Climat: sub-pannonien, température moyenne annuelle: 10°C;
  • La commune de Ptuj comprend 5533 habitations réparties en 10 faubourgs et un centre urbain divisé en 8 quartiers;
  • Les dix faubourgs sont: Grajena, Grajenščak, Kicar, Krčevina pri Vurbergu, Mestni Vrh, Pacinje, Podvinci, Ptuj, Spodnji Velovlek et Spuhlja,
  • Les huit quartiers sont: Breg – Turnišče, Center, Grajena, Jezero, Ljudski vrt, Panorama, Rogoznica et Spuhlja

L’histoire de Ptuj commence dans la préhistoire plus de 4 000 ans avant notre ère, une époque où il n’y avait guère de sources écrites, mais une vie intense, «qui fraya le chemin à l’Histoire comme l’aube à une journée de soleil» (F. Kovačič).

Ptuj a atteint un des sommets de son développement dans l’Antiquité avec l’arrivée des Romains. Ceux-ci ont tout d’abord construit un camp militaire où se sont installées deux légions qui protégeaient la frontière. La légion VIII Augusta a été remplacée par la légion XIII Gemina. Au début du IIe siècle, l’empereur Trajan donna à la ville le statut de Colonie (il s’agit d’un rang administratif très élevé) portant le nom de famille de l’empereur: Colonia Ulpia Trajana Poetovio. La cité est devenue une ville romaine provinciale prospère avec de nombreux quartiers, une activité artisanale importante et d’intéressants cultes religieux avec des éléments locaux. Elle est devenue aussi un centre important de Mithriacisme et même pendant les derniers siècles de l’empire un centre du christianisme avec l’évêque Victorin de Ptuj. Pendant une certaine période, la ville fut le siège de l’administration des douanes.

Après 874, pendant le Haut-Moyen Age, la ville et le domaine de la seigneurie de Ptuj devinrent propriété de l’archevêque de Salzbourg jusqu’en 1555 avec quelques interruptions. Ensuite la ville passa entre les mains du Prince provincial et le château devint un fi ef. Les archevêques de Salzbourg laissaient le château aux Seigneurs de Ptuj qui, bien que leurs vassaux, arrivèrent à jouer un rôle important au plan régional, devenant par exemple juge suprême de la province de Styrie. En 1438, la famille des Seigneurs de Ptuj s’éteignit faute d’hériti er.

Ptuj devint le lieu de foires régulières, le siège de la paroisse et un centre militaire important. Vers 1250, Ptuj obtint le statut de ville. Elle devint une ville riche grâce à sa situation sur la route commerciale Venise-Hongrie et aux nombreux marchands qui passaient là. Le danger turc fi t de la ville une forteresse importante à la frontière de la région de Podravje, ce qu’elle resta jusqu’à la fi n des guerres avec les Hongrois en1711. La perte de son rôle militaire, les changements économiques et commerciaux, des réformes administratives et de nombreux incendies importants ont épuisé la ville et fait de Ptuj une ville moyenne rurale.

En octobre 1887, Ptuj obtint son propre statut et le droit de vote valable dans une municipalité autonome, et reçut le titre de Ville Impériale Royale Princière. En 1918, après la chute de la monarchie austro-hongroise, Ptuj fi t partie du Royaume des Serbes, Croates et Slovènes, et plus tard de Yougoslavie. En Slovénie indépendante, Ptuj est une des «communes urbaines».

LAS3- ptuj